Comment négocier son 1er salaire ?

La négociation de son premier salaire n’est pas seulement possible, mais elle est vivement conseillée afin de débuter sa carrière professionnelle sur de bonnes bases. Dans ce contexte, la question qui se pose est : comment procéder pour négocier son premier salaire ?

Opter pour une « fourchette salariale » au lieu d’un montant précis

Indiquer un montant précis constitue sans doute l’une des erreurs majeures des nouveaux diplômés. Il serait en effet plus judicieux d’avancer une fourchette salariale, exprimée en brut annuel. Ce procédé favorise une négociation plus ouverte et produit une certaine souplesse du côté du recruteur.

Par ailleurs, il faut prendre conscience que le montant évoqué ne représente pas uniquement ce que l’on reçoit à la fin du mois. En effet, négocier son premier salaire c’est négocier tout un « package » dans lequel d’autres éléments sont potentiellement ajoutés. Il s’agit notamment des composantes telles que la prime, la part de variable, le treizième mois ou la voiture de fonction qu’il faudra intégrer à sa réflexion.

S’affranchir des grilles de rémunérations des écoles

Pour les jeunes diplômés, négocier son premier salaire constitue une tâche assez difficile, car le résultat répond rarement à leurs attentes. En effet, l’intégration dans le monde professionnel peut entraîner une certaine déception lorsque le premier salaire proposé par l’entreprise n’apporte guère satisfaction. Afin d’attirer les étudiants, il existe des cas où certains établissements scolaires « gonflent » le montant de rémunération correspondant aux diplômes délivrés. Voilà pourquoi il est préférable de s’affranchir des grilles salariales enseignées à l’école.

De manière plus réaliste, il est donc recommandé de s’informer sur les tendances de recrutement relatives à sa compétence, à la grille de rémunération propre à l’entreprise (si possible), et au secteur d’activité que vous souhaitez intégrer. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter les études de rémunération ou à vous rapprocher du réseau des anciens camarades de classe.

Mettre en avant ses atouts

Avant de penser salaire, il faut savoir évaluer la valeur ajoutée que vous allez apporter pour l’entreprise. À cet effet, mettez-vous en valeur et prouvez au recruteur que votre profil répond réellement aux attentes. En mettant en avant votre parcours, vos compétences et aptitudes, vous pourrez entraîner une reconsidération du salaire que votre interlocuteur allait vous proposer. En effet, il est indispensable de savoir se faire vendre, car les recruteurs sont aujourd’hui plus à la recherche de personnalités et de potentiels plutôt que des titres.

Est-ce que le job de vos rêves existe ?
Début de carrière : Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?