Comment développer ses soft skills ou compétences comportementales ?

Les soft skills sont définis comme étant les compétences comportementales. Elles sont opposées aux hard skills qui sont plutôt les compétences méthodologiques et techniques. Les soft skills sont en fait des aptitudes situationnelles et relationnelles. Elles permettent aux personnes et à l’entreprise de réagir face à l’imprévisibilité et la complexité qui les entourent. Comment les développer chez chaque collaborateur ?

Les équipements et les outils pour le développement des soft skills

De prime abord, les collaborateurs qui désirent développer leurs soft skills doivent pouvoir profiter d’un espace de travail leur permettant d’avoir de la lumière et de l’intimité. Le dirigeant de l’entreprise devra leur fournir un ordinateur portable ou non pour une meilleure adaptation au lieu de travail. Avec l’évolution de la technologie, les ordinateurs portables et tactiles sont plus appropriés. Il convient également d’inciter les collaborateurs à l’usage de logiciels intuitifs qui favoriseront leur interactivité et leur esprit d’équipe. De plus, de tels logiciels ne requièrent qu’un minimum de formation. Ils automatisent également les tâches répétitives. Ce qui permet déjà aux collègues d’accroître leurs soft skills du point de vue technique.

Les process et le management pour développer les soft skills

Pour permettre aux salariés d’avoir des soft skills plus développés, il est de rigueur de limiter les réunions portant sur les travaux créatifs et culturels. Concernant les passages d’informations, ils peuvent se faire via la messagerie instantanée. Par ailleurs, il convient de mettre en place un processus incluant diverses options et des critères clarifiés. Les collaborateurs désireux d’optimiser leurs soft skills doivent devenir des leaders d’opinion capables de prendre des décisions. Ils doivent également apprendre à identifier les problèmes en vue de les résoudre. De leur côté, les managers devront valoriser les bonnes actions en plus de recommander des pistes d’amélioration. Il est capital de faire un feed-back positif portant sur les inefficacités et les erreurs en plus de proposer des solutions.

L’importance de la gouvernance et de la culture

Les éléments d’une équipe qui cherchent à optimiser leurs soft skills sont conviés à calquer sur les comportements des leaders qui les incitent au dépassement et à une ouverture d’esprit. Il est aussi nécessaire de faire preuve de souplesse et d’accepter la spécificité qui compose une équipe. Cela inclut les habitudes et les styles en tout genre. Lorsque des créneaux sont disponibles sur l’emploi du temps, il est bon de les allouer à l’apprentissage et aux différents échanges et challenges. Ces quelques activités permettent aussi de développer les soft skills. Il ne faut pas oublier les ateliers pratiques, car l’art est un levier de développement des talents du collaborateur.

Comment négocier son 1er salaire ?
Est-ce que le job de vos rêves existe ?